Histoires d'eau

Une exposition exceptionnelle de la Fondation Bodmer, vernissage vendredi 28 juin à 18 heures...

Deux ans après une première collaboration,
la Fondation Martin Bodmer et les Bains des Pâquis s’associent à nouveau pour une exposition thématique consacrée aux bains et à la baignade à travers l’histoire et les textes.
Dans l’Antiquité gréco-latine, le rapport à l’eau est à la fois si naturel et si inscrit dans les règles sociales que tout citoyen se doit de fréquenter les thermes et même de savoir nager. Espaces essentiels de sociabilité et de rencontres, les bains publics figurent en bonne place dans les grands traités d’architecture, tandis que les salles d’eau, chez les puissants comme chez les simples particuliers, voient se dénouer des complots politiques ou s’accomplir de grandes découvertes.
Encore très en faveur durant le Moyen Age et la Renaissance, bains et baignades, accusés d’affaiblir la résistance du corps aux miasmes et épidémies, entrent ensuite en purgatoire pour près de deux siècles, sauf à dessein médical et sous haute surveillance. Le retour en grâce s’esquisse au XIXe siècle, qui voit même l’émergence d’une inédite baignade de loisir.
A travers quelques trésors choisis dans les collections de la Fondation Martin Bodmer (classées au registre « Mémoire du Monde » de l’UNESCO), nous vous convions à des histoires d’eau et à des bains d’encre, en plongeant dans la découverte de précieux manuscrits enluminés, d’imprimés rares et autres gravures anciennes.
Au fil de dix-sept tableaux, vous y croiserez le traité sur l’architecture de Vitruve (qui fixa l’organisation des bains idéaux pour plusieurs siècles), l’épisode fameux du bain d’Archimède et de son « eurêka ! », le cas plus tragique du bain fatal de Sénèque, les préconisations burlesques des médecins de Molière, sans compter quelques bains rituels célèbres, la description des premiers touristes balnéaires par Flaubert et les émouvantes baigneuses croquées par Renoir.

 

Pour en savoir plus : https://fondationbodmer.ch